A l’occasion de la Journée mondiale de l’intelligence animale, Sorbonne Université met la zoosémiotique et les langages des animaux à l’honneur dans deux entretiens avec Astrid GUILLAUME, fondatrice de la SfZ. “Petit traité de zoosémiotique” et “Les animaux à demi-mot. Pourrons-nous un jour décrypter les langages des animaux ?” en ligne sur le site de Sorbonne Université.

Extrait

Pourrons-nous un jour décrypter les langages des animaux ? C’est ce qu’espère comprendre la zoosémioticienne, Astrid Guillaume, chercheure à la faculté des Lettres de Sorbonne Université, en mettant des mots sur les signes qu’ils émettent.

« Le décodage des langues des animaux fonctionne de la même façon que le décodage des langues humaines, explique la zoosémioticienne. Il faut établir des liens entre les sons et leur sens, comme nous le faisons pour une langue étrangère. » Suite ici.

© Shutterstock

Extrait

A l’interface entre les sciences du langage, les sciences du vivant et les technologies, la zoosémiotique réunit les Sciences et les Lettres autour d’une ambition commune : l’étude des différentes formes de communication des animaux. Astrid Guillaume, maître de conférences (HDR) en sémiotique à Sorbonne Université, nous éclaire sur cette discipline transversale. Suite ici.

© Shutterstock

 

 

 

 

 

 

 

Share this Post