Vers l’Humanimalisme! par Astrid GUILLAUME, co-présidente de la Société française de Zoosémiotique

Auparavant considérés comme « biens meubles », aujourd’hui reconnus êtres sensibles, les animaux non-humains possèdent de nombreuses caractéristiques qui hier encore étaient insoupçonnées. De récents travaux mettent ainsi en lumière leur capacité d’empathie ou leurs comportements proches de la morale humaine. L’homme ne doit-il pas alors reconsidérer son rapport à l’animal ?

Dans l’histoire de l’humanité, par méconnaissance scientifique ou idéologie, on s’est surtout préoccupé de l’humain sans trop se soucier de la biodiversité.
La zoosémiotique confirme notamment que les animaux sont intelligents, sensibles et conscients : ce sont des êtres sentients. Ne devrait-on pas alors à l’avenir s’orienter vers un humanimalisme ? Un humanisme soucieux de l’animal qui accepte les interactions respectueuses avec lui en vue de développer des formes d’intelligences et de communications interspécifiques.

Lien vers le site de l’organisateur PINT OF SCIENCE FRANCE

https://pintofscience.fr/event/animaux-pas-si-betes

15 mai 2018, Les Marquises, 145 Rue D’Oberkampf, 
PARIS 75011, 19h30-22h

 

Share this Post