Des singes cercopithèques, les mones de Campbell, combinent différents cris pour communiquer avec leurs semblables. Même si elle est embryonnaire, cette étonnante syntaxe est la plus complexe qui ait été découverte chez les animaux. On savait que les singes s’expriment, maintenant ils parlent… La différence est dans la complexité de l’information transmise. Les mones de Campbell (Cercopithecus campbelli campbelli), des cercopithèques forestiers arboricoles qui vivent en harem, ont été observés dans le Parc National de Taï en Côte d’Ivoire. Au sein de ces groupes, le plus bavard est le mâle chef de meute, qui possède un répertoire de cris différents des cris des femelles.

Suite de l’article de Grégoire Macqueron sur le site de Futura Science

 

Share this Post