• 13 juin 2018 Zoosémiotique et musicologie

Le lien perdu avec les baleines, par Pierre LAVAGNE DE CASTELLAN, Expert en bioacoustique marine, éthologue, fondateur et directeur de recherche du Shelltone Whale Project

Dans toutes les mers du monde, les baleines à bosse ont, pendant des milliers d’années, nourri des liens qui perdurent aujourd’hui encore avec les humains peuplant les côtes près desquelles elles vivent. Nous observons partout dans le monde la volonté des baleines à bosse de s’approcher des humains, de passer du temps en leur compagnie, de nager et d’échanger avec eux, de partager leur « musique », leur « son », partout… sauf dans les Caraïbes.

Pierre LAVAGNE DE CASTELLAN présentera les échanges interspécifiques sonores et corporels entre humains et baleines, il expliquera pourquoi ce lien entre les baleines et les humains a disparu dans les Caraïbes. Il présentera les recherches et la mission de l’organisation Shelltone Whale Project basée en Guadeloupe, ainsi que les techniques et moyens scientifiques mis en œuvre pour renouer ce « lien perdu » avec les grandes baleines « chanteuses ».

Concert avec Delphine BENHAMOU, harpiste

Inscription obligatoire: astrid.guillaume@sorbonne-universite.fr

  • 21 mars 2018 Zoosémiotique et mathématiques

Olivia CARAMELLO, Mathématicienne, Université de l’Insubrie, Côme (Italie) et IHES, «Invariants ou dictionnaires ? Un point de vue topos-théorique », Charles ALUNNI, Philosophe, École normale supérieure, Directeur du Laboratoire Disciplinaire Pensée des Sciences, « La traductibilité du savoir comme problème philosophique », Astrid GUILLAUME, Sémioticienne, Maître de conférences HDR Sorbonne Université, EA4509 STIH, Co-présidente de la Société française de Zoosémiotique, « L’interthéoricité et la traduction intraspécifique et interspécifique», Carlos PEREIRA, Sémioticien, Maître de conférences Sorbonne Nouvelle, Co-président de la Société française de Zoosémiotique, « Clever Hans ou le mystère des chevaux mathématiciens ? ». 

Cette table-ronde mettra en évidence de nouveaux paradigmes théoriques pour la traduction interspécifique et des situations pratiques où les animaux interagissent avec les chiffres, les formes géométriques ou le calcul.